II. Sociocritique

A. Situation et perspectives, méthodologie et théorie

Dossier « Littérature. Idéologies. Société », Littérature, no 1, février 1971 ; Claude Duchet, « Pour une socio-critique, ou variations sur un incipit » ; France Vernier, « Les dysfonctionnements des normes du conte dans Candide » ; Jean Decottignies, « L’œuvre surréaliste et l’idéologie » ; Michel Launay, « “La Mort l’Amour La Vie”, propositions pour une lecture » ; Jacques Dubois, « Simenon et la déviance » ; Maurice Rœlens, « Le texte et ses conditions d’existence : l’exemple des Liaisons dangereuses » ; Roger Fayolle, « Les procédés de la critique beuvienne et leurs implications » ; Pierre Barbéris, « À propos de “Lux” : la vraie force des choses (sur l’idéologie des Châtiments) » ; Jacques Leenhardt, « Lucien Goldmann ».

Duchet, Claude et Mitterand, Henri. « La sociocritique », Dossiers pédagogiques de la RTS [radio-télévision scolaire]no 1, 1971-1972, p. 35-38.

Duchet, Claude et Mitterand, Henri. « Qu’est-ce que la sociocritique ? », Le Français aujourd’hui, no 26, mai 1974.

Thibaudeau, Jean. Interventions, Socialisme, Avant-garde, Littérature, Éditions Sociales, 1972.

Duchet, Claude. « La sociocritique. Questions sur un personnage : Tebaldeo et les valeurs [Lorenzaccio,acte II, scène 2] », Le Français aujourd’hui, no 25, mars 1974.

Duchet, Claude. « Une écriture de la socialité », Poétique, no 16, 1973, p. 446-454.

Prévost, Claude. « Littérature et idéologie (propositions pour une réflexion théorique) », dans Littérature, politique, idéologieÉditions Sociales, 1973, p. 208-231.

Vernier, France. L’Écriture et les textes, Éditions Sociales, 1974.

Dossier « Histoire/Sujet », Littératureno 13, février 1974 ; Danièle Sallenave, « Règles d’intervention(s) » ; Anne Roche et Gérard Delfau, « Histoire-et-littérature : un projet » ; Étienne Balibar et Pierre Macherey, « Sur la littérature comme forme idéologique » ; Fabien Sfez, « Le roman polylexique du XVIIe siècle » ; Jean Jaffré, « Théâtre et idéologie. Note sur la dramaturgie de Molière » ; Georges Benrekassa, « Les enfants de Melchisédech » ; Marcelle Marini, « Chabert mort ou vif » ; Pierre Albouy, « Hugo fantôme » ; Jean Levaillant, « Histoire/Sujet ».

Jauss, Hans Robert. « “La douceur du foyer”. The Lyric of the year 1857 as a pattern for the communication of social norms », Romanic Review,vol. LXV, no 3, 1974, p. 201-229.

Angenot, Marc. Le Roman populaire. Recherches en paralittérature, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1975.

Leenhardt, Jacques. « Lucien Goldmann et les fondements de la sociocritique », dans Dossiers français, no 1, 1975-1976, p. 44-49.

Dossier « Sociocriticism », Sub-Stance, no 15, 1976 ; C. Duchet et F. Gaillard, « Introduction : Socio-Criticism » ; P. Macherey, « The Problem of Reflection » ; H. Mitterand, « Colonial discourse in The Journey into the End of the Night » ; F. Jameson, « The ideology of form : partial systems in La Vieille Fille » ; J. Decottignies, « Propos théoriques » ; D. Sallenave, « Formalism, Marxism, Psychoanalysis » ; F. Gaillard, « Literary code(s) and Ideology : towards a contestation of Semiology » ; P. Kuentz, « A Reading of Ideology or an Ideology of Reading ? » ; J. Leenhardt, « Toward a Sociological Aesthetic : an attempt at constructing the aesthic of Lucien Goldmann » ; J.-F. l.yotard, « The Tooth, the Palm » ; J. Baudrillard, « Toward a critique of the Political Economy of the Sign » ; H. Meschonnic et J.-J. Thomas, « Entretien » ; J. Cortese, « Bourgeois myth and anti-myth : the Western Hero of the Fifties » ; J. Roache, « “What had made him and what he meant” : the ideology of Wholeness in “How Bigger” was born » ; P. Zuckerman, « Ideology and the patriarcal Family : Nerval and Flora Tristan » ; I. Rodriguez et M. Zimmerman, « First Aesthetic Meditation on Capital ».

Dossier « Littérature et révolution », Littérature, no 24, décembre 1976 ; Roger Dadoun, « Péguy : L’Argent suivi de L’Argent suite. Guerre-révolution sans fin » ; Claude Duchet, « Parole, société, révolution dans Germinal » ; AnneUbersfeld, « Révolution et topique de la Cité : Lorenzaccio » ; Jean-Marie Goulemot, « Le discours de “l’histoire des idées” » ; Philippe Régnier, « Les contradictions littéraires d’un révolutionnaire : Proudhon » ; Jean-Marie Gleize et Guy Rosa, « “Celui-là”. Politique du sujet poétique » ; Claude Frioux, « Lénine, Maïakovski, le Proletkult et la révolution culturelle » ; Judith Stora Sandor, « Panteleïmon Romanov : l’amour. Lecture idéologique ».

Neuschäfer, Hans Jörg. Populärromane im 19. Jahrhundert : von Dumas bis Zola, Munich, Fink/U.T.B., 1976.

Belleau, André. « Conditions d’une sociocritique », Liberté, vol. XIX, no 3, mai-juin 1977, p. 111-117. (Repris dans Y a-t-il un intellectuel dans la salle ?, Montréal, Primeur, coll. « L’Échiquier », 1984, p. 100-104.)

Zima, Pierre V. Pour une sociologie du texte littéraire, Union générale d’éditions, coll. « 10/18 », 1978.

Duchet, Claude (dir.). Sociocritique, Nathan, 1979 ; Claude Duchet, « Positions et perspectives » ; Françoise Gaillard, « Au nom de la loi. Lacan, Althusser et l’idéologie » ; Jean Decottignies, « Versions. Propos sur le théorique » ; B. Berke, « L’instance du sujet. La problématique du sujet en sociocritique et la pensée américaine », Jean-Jacques Thomas, « Pragmatique et socio-texte » ; M. Zimmerman, « Marxisme et théorie littéraire aux États-Unis. Autocritique des “Premières méditations esthétiques” sur Le Capital » ; Bernard Valette, « Cendrillon et autres contes. Lectures et idéologies » ; Henri Mitterand, « Les titres des romans de Guy des Cars » ; Jean Levaillant, « Trajet de la représentation dans Les Dieux ont soif » ; Phyllis Zuckerman, « Le supplément de nature. Le travail du texte chez Marx » ; Bernard Mérigot, « Le signifiant “Balzac” : lecture de The Clockwork Testament d’Anthony Burgess » ; Pierre Macherey, « Histoire et roman dans Les Paysans de Balzac » ; Claude Duchet, « Théâtre et sociocritique. La crise de la parole dans deux pièces de Musset » ; Jacques Dubois, « Vers une théorie de l’institution » ; Jacques Leenhardt, « Lecture critique de la théorie goldmannienne du roman. Pour une sociologie du roman de Lucien Goldmann » ; Uri Eisenzweig, « L’espace imaginaire du texte et l’idéologie. Propositions théoriques » ; Henri Meschonnic, « Langage et politique chez Noam Chomsky » ; J. Roache, « Littérature, société et critique universitaire aux États-Unis » ; Pierre Kuentz, « Le texte littéraire et ses institutions » ; Roger Fayolle, « Quelle sociocritique pour quelle littérature ? ».

Oriol-Boyer, Claudette. Essais de sociocritique, thèse présentée à l’Université de Grenoble, 1979.

Barbéris, Pierre. Le Prince et le marchand. Idéologiques. La littérature, l’histoire, Fayard, 1980.

Bédoin-Massol, Chantal. Le Rôle de l’énigme dans la formation du roman balzacien, des Chouans au Père Goriot, thèse présentée à l’Université Paris-VIII, 1980.

Benrekassa, Georges. Le Concentrique et l’excentrique. Marges des Lumières, Payot, 1980.

Mitterand, Henri. Le Discours du roman, Presses Universitaires de France, 1980. (Partim : voir notamment les chapitres : « Sociocritique des personnages », et « Pour une sociocritique des totalités (l’année 1875) ».)

Dossier « Texte et contexte. Actes du XVe congrès (Limoges, 1979) de la Société des hispanistes français », Trames, vol. III, 1981.

Angenot, Marc. « Intertextualité, interdiscursivité, discours social », Texte, no 2, 1982, p. 101-112.

Cros, Edmond. Propositions pour une sociocritique, Centre d’études et de recherches sociocritiques , Montpellier, coll. « Études sociocritiques », 1982.

Cros, Edmond. Théorie et pratique sociocritiques, Paris/Montpellier, Éditions Sociales/Centre d’études et de recherches sociocritiques, 1983.

Belleau, André. « La démarche sociocritique au Québec », Voix et images, vol. VIII, no 2, hiver 1983, p. 299-310. (Repris sous le titre « La sociocritique et la littérature québécoise » dans Y a-t-il un intellectuel dans la salle ?, Montréal, Primeur, coll. « L’Échiquier », 1984, p. 158-165.)

Hamon, Philippe. « Note sur la référence », Fabula, no 2 (dossier « Les référents du roman »), octobre 1983, p. 139-148.

Maurus, Patrick. Indices du roman populaire, 1830-1870. Recherches sociocritiques, thèse présentée à l’Université Paris-VIII, février 1984.

Angenot, Marc. « Le discours social : problématique d’ensemble », Cahiers de recherches sociologiques, vol. II, no 1, avril 1984.

Dossier « Michel Pêcheux. Analyse de discours. Mots dans l’histoire : individu, subsistances, patronat, honnêtes-gens », Mots, no 9, octobre 1984. (Partim : voir notamment Michel Pêcheux, « Sur les contextes épistémologiques de l’analyse de discours » ; Françoise Gadet et Jean-Marie Marandin, « La linguistique comme contexte de l’analyse de discours ? » ; Bernard Conein, Jacques Guilhaumou et Denise Maldidier, « L’analyse de discours comme contexte épistémologique ».)

Opérativité des méthodes sociocritiques : Symposium de l’Université de Bruxelles, juin 1980, textes réunis par Ralph Heyndels et Edmond Cros, Montpellier, Centre d’études et de recherches sociocritiques, 1984 ; R. Heyndels, « Sociocritique du texte discontinu » ; A. Baudot, « Petite anatomie du corpus critique francophone » ; N. Bonhôte, « La sociologie : un point de vue privilégié sur Rousseau et les Confessions » ; E. Cros, « Sur le caractère opératoire de la notion de formation discursive. Le cas de Don Quichotte » ; F. Gaillard, « Imaginaire du social ou social de l’imaginaire » ; G. Haarscher, « Marx, Lukács et Sartre : quelques réflexions sur leur évolution » ; W. Krysinski, « La négativité du social et la construction du texte » ; H. Lafay, « Le texte et le réel : sur une lettre de Vincent Voiture » ; J. Leenhardt, « L’opérationnalisation des procédures critiques de la sociologie de la littérature » ; R. Mahieu, « Méprises et échanges. À propos du romanesque dans Eugénie Grandet » ; G. Pagliano-Ungari, « La série des textes comme problème méthodologique » ; C. Reicher, « Une recherche en sémiotique de la culture : allégorie vs contextualité » ; S. Sarkany, « Qu’en est-il d’une institution littéraire internationale ? À propos de l’histoire éditoriale de Dubliners de Joyce et les structures de l’institution anglo-saxonne ».

Berthet, Catherine. « Elisa, vida mía : analyse sociocritique de la bande musicale », Imprévue, 1985, no 2, p. 43-67.

Gómez-Moriana, Antonio. La Subversion du discours romanesque, Longueuil, Le Préambule, coll. « L’univers des discours », 1985.

Terdiman, Richard. Discourse/Counter-Discourse : The theory and practice of symbolic resistance in nineteenth-century France, Ithaca (NY), Cornell University Press, 1985.

Zima, Pierre V. Manuel de sociocritique, Picard, 1985.

Robin, Régine. Le Réalisme socialiste : une esthétique impossible, Payot, 1986.

Sayre, Robert. Sociologie de la littérature. Une tentative de synthèse critique, thèse présentée à l’Université Paris-VIII, 1986.

van Schendel, Michel. « L’idéologème est un quasi-argument », Texte, nos 5-6, 1986, p. 21-132.

Angenot, Marc. « La critique du discours social : à propos d’une orientation de recherches », Imprévue, no 1, 1987, p. 75-87.

Dossier « Médiations du social », Littérature, no 70, mai 1988 ; Claude Duchet, « Présentation » ; Jacques Dubois et Pascal Durand, « Champ littéraire et classes de textes » ; Claude Grignon, « Écriture littéraire et écriture sociologique : du roman de mœurs à la sociologie des goûts » ; Rémy Ponton, « De la morale à la lecture : une analyse du changement » ; Isabelle Tournier, « Notes sur le hasard romanesque : à propos d’Ernst Kölher » ; Alain Viala, « Effets de champ et effets de prisme » ; Jacques Leenhardt, « Le “savoir-lire”, ou les modalités socio-historiques de la lecture » ; Marc Angenot, « Pour une théorie du discours social : problématique d’une recherche en cours » ; Régine Robin, « De la sociologie de la littérature à la sociologie de l’écriture : le projet sociocritique » ; Bernard Brun, « Brouillons et brouillages : Proust et l’antisémitisme ».

Angenot, Marc. 1889. Un état du discours social, Longueuil, Le Préambule, coll. « L’univers des discours », 1989.

Condé, Michel. La Genèse sociale de l’individualisme romantique. Esquisse historique de l’évolution du roman en France du dix-huitième au dix-neuvième siècle, Tübingen, Max Niemeyer, 1989.

Mitterand, Henri. « Critique génétique et histoire culturelle : les dossiers des Rougon-Macquart », dans Louis Hay (éd.), La Naissance du texte, Corti, 1989, p. 147-162.

Robin, Régine. « L’Énigme du texte littéraire », Cahiers de recherches sociologiques, no 12, 1989, p. 5-20.

Robin, Régine. Le Roman mémoriel, Longueuil, Le Préambule, coll. « L’Univers des discours », 1989.

Barbéris, Pierre. « La sociocritique », dans Daniel Bergez et al., Introduction aux méthodes critiques pour l’analyse littéraire, Bordas, 1990, p. 121-153.

Cros, Edmond. « Sociologie de la littérature », dans Marc Angenot, Jean Bessière, Douwe Fokkema et Eva Kushner (dir.), Théorie littéraire, Presses Universitaires de France, coll. « Fondamental », 1989, p. 127-149. (Partim : voir notamment § III, « La sociocritique ».)

Cros, Edmond. De l’engendrement des formes, Montpellier, Centre d’études et de recherches sociocritiques, coll. « Études sociocritiques », 1990.

Macherey, Pierre. A quoi pense la littérature ? Exercices de philosophie littéraire, Presses Universitaires de France, coll. « Pratiques théoriques », 1990.

Amossy, Ruth. Les Idées reçues. Sémiologie des stéréotypes, Nathan, coll. « Le texte à l’œuvre », 1991.

Barbéris, Pierre. Prélude à l’utopie, Presses Universitaires de France, coll. « Écriture », 1991.

Brisset, Annie. Sociocritique de la traduction. Théâtre et altérité au Québec, 1968-1988, Longueuil, Le Préambule, coll. « L’univers des discours », 1991.

Rosen, Elisheva. Sur le grotesque. L’ancien et le nouveau dans la réflexion esthétique, Presses Universitaires de Vincennes, coll. « L’Imaginaire du texte », 1991.

Löwy, Michael et Sayre, Robert. Révolte et mélancolie. Le Romantisme à contre-courant de la modernité, Payot, coll. « Critique de la politique », 1992.

Tournier, Isabelle. Balzac, le hasard, le roman, thèse présentée à l’Université Paris-VIII, janvier 1992. (Partim : voir notamment le chapitre sur le sociogramme du hasard.)