Appel à communications

 

Les rapports entre littérature et économie sont depuis longtemps semés d'embûches, de malentendus, de jugements hâtifs, de rendez-vous manqués. Tandis qu'il rédige l'Argent, Zola n'avance-t-il pas dans une lettre à un ami journaliste : « Rien, selon moi, n'est plus réfractaire à l'art que les questions d'argent... » ? Pourtant, les manières dont l'économique s'inscrit dans les textes gagneraient à être examinées en tenant compte de la spécificité de son discours (lexique, axiomatique et axiologie récurrentes, visions du monde) ? surtout aujourd'hui, alors que le discours économique investit à peu près toutes les sphères de la connaissance.

L'objectif de ce colloque est moins de sonder les théories économiques et leurs variations à travers le temps que d'examiner les représentations que suscite le fait économique. Les conférenciers seront invités à se pencher sur une notion clé (argent, intérêt, concurrence, capital, spéculation, compétitivité, libre-échange, mondialisation, etc.) rendue problématique par la configuration d'un roman ou d'un pamphlet; à repérer les autres discours à l'aide desquels le texte produit une satire ou une apologie du monde économique; à examiner, dans les textes qui les font «travailler», les agents archétypaux (le banquier, le bourgeois, l'homme d'affaires, le courtier, etc.) et les symboles du monde économique (la bourse, la banque, le commerce, etc.). Que deviennent les théories et doctrines des Montesquieu, Smith, Ricardo, Constant, Marx, Walras, Schumpeter, Keynes et al. lorsque romanciers, poètes et autres doxographes s'en emparent ? Quelles stratégies de persuasion se mettent en place dans la littérature d'idées ? Selon quels axes s'articulent les critiques du libéralisme, du capitalisme, voire de l'économisme ? Qu'en est-il de la défense du libéralisme ? Il faudra également étudier les inévitables mises en rapport entre démocratie et discours économique classique. On l'aura compris, ce colloque est ouvert à toute recherche portant sur la chose économique empruntant le point de vue de la sociocritique ou de l'analyse du discours.

 

Programme

 

17 octobre

Littérature et discours économique au Québec
Présidente : Geneviève Lafrance (Université de Montréal)

15 h 35 Janusz Przychodzeñ (Université du Québec à Montréal)
«Stigmates et apories de l'argent dans la fiction québécoise des années 1930 : Menaud, maître-draveur de F.-A. Savard et Un homme et son péché de C.-H. Grignon»

16 h 15 Anne Caumartin (Université d'Ottawa)
«Le Murmure marchand de Jacques Godbout ou le pourfendeur oblique»

16 h 55 Isabelle Boisclair (Université de Sherbrooke, Université du Québec à Montréal)
«Aliénations identitaires, aliénations économiques dans Un habit de lumière d'Anne Hébert»

17 h 35 Fin de la première journée

 

18 octobre

8 h 45 Accueil

Figures de la mobilité sociale
Président : Benoît Melançon (Université de Montréal)

9 h Martial Poirson (Université Paris X-Nanterre, Comédie-Française)
«Le laquais-financier, construction d'un mythe littéraire sur la scène comique. La mobilité sociale, entre projection et contestation à l'aube du XVIIIe siècle»

9 h 40 Irene Perciali (University of California, Berkeley)
«Vautrin and Associates : société anonyme ?»

10 h 20 Pause

Discours et figures de l'indigence
Président : François-Emmanuël Boucher (Collège militaire royal, Kingston)

10 h 30 Sylvain David (Université du Québec à Montréal)
«De l'inconvénient d'être pauvre : discours de l'indigence et indigence du discours»

11 h 10 Johann Sadock (Massachusetts Institute of Technology, Cambridge)
«Le mendiant sépharade : tentative de subversion de l'ordre socio-économique et politique»

11 h 50 Dîner

Représentations critiques du capitalisme
Président : Paul Choinière (Université McGill)

13 h 30 Mauricio Segura (Université McGill)
«Société de consommation : phantasmes et sueurs froides chez Le Clézio, Perec et Robbe-Grillet»

14 h 10 Ida Keresztúrszki (Université de Szeged, Hongrie)
«"... still, I do not write in an industrial manner..." The Case of the Second Hungarian Serialised Novel»

14 h 50 Marc Angenot (Université McGill)
«L'or maudit et le vil argent»

15 h 30 Pause

Échanges et migrations discursives
Président : Pascal Brissette (Université McGill)

15 h 40 Michel Lacroix (Université du Québec à Trois-Rivières)
«L'échange et la valeur dans les sociabilités littéraires»

16 h 20 Florence Ogilvy-Magnot (Université de Limoges)
«La perspective marchande : le récit comme monnaie d'échange dans quelques romans du XVIIIe siècle»

17 h Cocktail

 

Comité organisateur : Mauricio Segura, Janusz Przychodzeñ, Pascal Brissette, Paul Choinière